samedi 24 juin 2017

Wonder

Autrice : R.J.Palacio
Editeur : Pocket Jeunesse
Parution : 2012 (VO)/2013 (VF)
Pages : 502

Résumé :

« Je m'appelle August.

Je ne me décrirai pas.

Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire.

Né avec une malformation faciale, Auggie n'est jamais allé à l'école.

A présent, pour la première fois, il va être envoyé dans un vrai collège...

Pourra-t-il convaincre les élèves qu'il est comme eux, malgré tout ?

Ne jugez pas
un livre garçon
à sa couverture son apparence »


Mon avis :

Je me suis récemment lancé dans le concept de la book jar (une boite avec des noms de livres qui trainent dans ma PAL, j'en pioche un au hasard) et le premier titre qui en est sorti est donc Wonder, un livre qui a souvent été encensé même en dehors de la sphère booktube.

L'histoire d'August, né avec une malformation faciale difficile à décrire, ne manque pas de toucher. Le petit garçon a vécu bien des moments difficiles, des opérations multiples, avec les souffrances qu'elles engendrent. Il peut tout de même compter sur un entourage aimant et chaleureux qui l'aide dans la vie de tous les jours, y compris sa mère qui lui fait école. Le problème est qu'elle ne peut pas lui enseigner tout ce dont il a besoin, aussi décision est prise pour qu'August entre enfin à l'école...

La rentrée scolaire marque alors un pas énorme dans la vie de notre héros. Qui dit école dit élèves, et nous savons tous que les enfants peuvent être cruels les uns avec les autres. August en fera l'expérience, à cause de sa particularité physique. Mais grâce à ses nouveaux amis Summer et Jack, il pourra évoluer dans ce nouvel univers, jusqu'à alors inconnus à ses yeux.

J'ai beaucoup aimé découvrir le petit monde d'August et sa découverte du milieu scolaire. Le style d'écriture choisi par l'autrice aide aussi, on a vraiment l'impression de lire le journal d'un enfant de dix ans. Nous découvrons par ce biais un personnage plein de courage et d'intelligence, mais aussi, quelque part, fragile et tendre. On se surprend à se demander si nous aurions réagi comme lui, quels choix nous aurions fait à sa place mais nous nous prenons d'empathie pour lui. De plus, le livre est partagé en différents points de vue qui viennent chacun compléter et surtout renforcer l'histoire globale. J'ai beaucoup apprécié Olivia "Via", la soeur d'August, qui a été obligée de se débrouiller par elle-même dans la vie de tous les jours, de supporter sans râler, pour le bien des siens.

Wonder est une lecture passionnante, une porte ouverte sur l'histoire difficile d'un garçon handicapé qui doit découvrir un nouveau monde et ses règles, mais aussi nous fait ouvrir les yeux sur certains aspects de notre vie. Peut-être un rien trop idéaliste, mais le plaisir de la lecture n'en est en rien gâché.

Enfin, sachez qu'un film sort bientôt. Je vous laisse la bande-annonce ici :




dimanche 18 juin 2017

Shades of Magic, tome 1

Autrice : V.E.Schwab
Editeur : Lumen
Parution : 27 février 2015 (VO)/8 juin 2017 (VF)
Pages : 505

Résumé :

Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde a? l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre a? chaque fois. Le no?tre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffe?e d’air. Le troisie?me est blanc : les sortile?ges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est re?pandue quand la magie a de?vore? tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres a? couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde a? l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour de?fier la famille royale qui l’a pourtant adopte? comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans he?siter. Et un jour, il commet l’irre?parable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris ou? une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise.
Mais la magie n’attire jamais a? elle personne par hasard ! 

 
Mon avis :

Shades of magic, ou A darker shade of magic en version originale, est une trilogie dont j'ai beaucoup entendu parler ces derniers mois, surtout par l'ami Robin, grand fan de l'autrice. Le bougre a tellement bien vendu cet univers que j'ai acheté la trilogie en V.O. et plus récemment le premier tome en français, fraîchement sorti aux éditions Lumen dans une édition magnifique avec du vernis sur la couverture, et de jolies illustrations entre chaque chapitre.

Commençons par parler un peu de l'univers proposé : vous connaissez la ville de Londres. Et bien il se trouve qu'il en existe plusieurs versions dans des mondes parallèles bien différents, et la ville se retrouve sans faute dans chacun d'eux. Et comme monde parallèles, nous retrouvons le Londres gris, sans magie ; le Londres rouge, qui en déborde ; le Londres blanc qui lui en manque cruellement ; et enfin le Londres noir, dont l'accès a été scellé suite à sa chute, dévoré par la magie et les ténèbres. Et chacun de ces mondes possède des différences notables, comme par exemple en ce qui concerne la royauté. Alors déjà rien qu'avec tout ça, j'étais partant, moi qui adore le concept de mondes parallèles.

Kell vient du Londres rouge. C'est un Antari, un magicien du sang qui possède la capacité de traverser les frontières entre les mondes. Kell est malheureusement l'un des derniers Antari, avec Holland, son alter-ego plus ténébreux venant du Londres blanc. Enfin, c'est aussi le fils adoptif du couple royal qui règne sur son monde. Puis il y a Lila, du Londres gris, une voleuse qui rêve de liberté et qui déborde de débrouillardise et de répartie. Je tiens aussi à présenter le personnage de Rhy, le prince du Londres rouge et frère de Kell. Ces personnages posent la base de l'intrigue de cette aventure et je ne peux dire qu'une chose : je les ai adorés. Kell et Lila, les héros, qui s'éloignent de la plupart des clichés du genre, qui s'équilibrent et forment un duo éclatant ! Holland, le rival mystérieux et quelque part brisé. Rhy, prince attachant et complexé par sa faiblesse dans le domaine de la magie. Puis il y a les terribles jumeaux souverains du monde blanc, Athos et Astrid, qui sont juste imbuvables, mais on adore les détester.

Victoria Schwab, dont je découvre la plume, a ce talent pour nous emmener dans une histoire extraordinaire et avec une facilité déconcertante. Le premier quart du livre sert essentiellement à poser les bases de cet univers, en nous faisant visiter plusieurs endroits essentiels et rencontrer une multitude de personnages, et tout ça est parfaitement justifié par la suite. Le tout, sans la moindre sensation de lenteur, car on sent bien que l'autrice nous prépare le terrain. Et une fois ce stade passé, elle nous emporte dans un véritable tsunami d'aventure et de révélations, sans nous ménager mais en nous offrant un plaisir immense. J'ai eu du mal à lâcher ce bouquin !

Shades of magic est un titre extraordinaire, une totale réussite qui nous fait découvrir un monde vaste et très bien développé. Un début de trilogie prometteur et enchanteur. Je le place dans mes coups de coeur.

 

mardi 13 juin 2017

Là où tu iras j'irai

Autrice : Marie Vareille
Editeur : Mazarine
Parution : 15 mars 2017
Pages : 358

Résumé :

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique.
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier.
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.

Mon avis :

Après mes lectures précédentes, j'avais envie d'une lecture fraîche et positive. En regardant ma PAL, je suis tombé sur cet ouvrage de Marie Vareille, qui m'a déjà convaincu deux fois par le passé. Ni une, ni deux, je me suis laissé embarquer dans les pages de sa nouvelle histoire.

Dès la première page, j'ai éclaté de rire. La description de Woody-Allen, le chihuahua qu'adopte Isabelle, est tordante, et déjà à cet instant je savais que je passerai un bon moment. Le cadre est rapidement planté : Isabelle, jeune trentenaire, est une actrice dont la carrière n'a jamais décollé, et elle se retrouve à bosser chez McDo. Malheureusement, suite à un désaccord sur le sujet épineux des enfants, elle rompt avec son petit ami Quentin. De fil en aiguille, et surtout pour récolter assez d'argent pour rembourser sa part de loyer à son ex, notre héroïne se retrouve à jouer le rôle d'une nourrice chez Jan Kozlowski, un richissime veuf dans le but de l'empêcher de se marier avec sa compagne, mission donnée par Adriana, l'un des enfants de ce dernier...

Alors je vous vois déjà dire, à la lecture de ces quelques phrases, que c'est cliché et déjà-vu, qu'on sait déjà à quoi s'attendre. Hé bien non ! Marie Vareille va à l'encontre de certains clichés de la chick-lit et nous emmène dans son histoire avec sa plume magnifique et un humour qui fait toujours mouche. Je dois l'avouer, elle a réussi à me surprendre quelques fois, en brisant ce à quoi je m'attendais et en prenant des virages inattendus, mais bienvenus !

Mais ce livre ne se contente pas d'être humoristique, bien loin de là. Au-delà de cet aspect se trouvent de multiples émotions causées par les divers sujets abordés dans son histoire. Qu'il s'agisse du deuil et des différentes façons qu'ont les gens d'y faire face, du sentiment d'abandon, de la colère, de la rancœur ou encore des difficultés vécues par les adolescents, toutes sont traitées de façon juste, sans fausse note et sans prêchi-prêcha. Et j'ai adoré le fait qu'Isabelle lise Harry Potter et les bienfaits que cette lecture prodigue à Nicolas, le petit bout qui a cessé de parler suite au décès de sa mère.

Je suis vraiment content d'avoir découvert les livres de Marie Vareille, tant sa plume me parle et tant ses écrits me plaisent et me passionnent. Là où tu iras j'irai m'a emporté, m'a fait beaucoup rire et m'a fait du bien. Une nouvelle réussite pour cette autrice décidément pleine de talent !

jeudi 8 juin 2017

Overlord, tome 1 : Le roi mort-vivant

Auteurs : Kugane Maruyama (texte), So-bin (illustrations)
Editeur : Ofelbe
Parution : 11 mai 2017
Pages : 559

Résumé :

Nous sommes en l’an 2138. Yggdrasil, le célèbre jeu de rôle en ligne est sur le point de fermer. Momonga, nécromancien Mort-Vivant, chef de la puisante guilde « Ainz Ooal Gown », attend seul l’arrêt du jeu. Cependant, l’heure de la fermeture passée, Momonga n’est pas deconnecté et se retrouve propulsé dans un monde inconnu. Prisonnier, le seigneur maléfique part à la découverte de terres hostiles. Pour survivre, une seule solution s’impose à lui : conquérir le monde.

Mon avis :

Je remercie tout d'abord les éditions Ofelbe et Livraddict pour ce partenariat.

J'ai choisi ce livre pour le synopsis qui m'a interpellé. Bon, le coup du héros qui se retrouve coincé dans un MMO (un jeu de rôle online, en gros), c'est devenu assez classique maintenant, avec des oeuvres comme Sword Art Online, mais le twist annonçant qu'il devait conquérir le monde m'a séduit.

Alors autant vous avertir au préalable : ce livre sera assez difficile d'accès aux gens qui ne connaissent pas grand chose au monde du jeu-vidéo en ligne ! Il regorge de termes spécifiques à ce type de jeux, il y a bien quelques explications, mais rien de très détaillé et vous passerez complètement à coté de votre lecture.

Sachez aussi que je ne parlerai que de la première aventure, ce livre en comportant deux.

La première partie du livre m'a passionné : au travers des yeux de Momonga, le joueur incarnant le Mort-Vivant surpuissant, nous découvrons quelques pans d'Yggdrasil, terre virtuelle où se déroule l'action. On découvre peu à peu ses spécificités, ses règles et une partie des créatures la peuplant, jusqu'au supposé arrêt du jeu, qui n'intervient pas et qui voit certaines de ces règles changer. Momonga fait aussi connaissance avec son armée de fidèles Personnages Non Joueurs, qui sont à son service. Un peu perdu mais désirant sauver la face, notre protagoniste va explorer ses terres ainsi que ce qui les entoure afin de vérifier où sont les différences avec le jeu original et mieux appréhender cette réalité dans laquelle il se retrouve coincé.

Là où j'ai commencé à décrocher, c'est quand l'auteur a commencé à adopter une écriture digne d'un manuel de jeu-vidéo. Je n'ai rien contre le fait d'expliquer, par exemple, comment fonctionne tel monstre de ce jeu fictif, mais quand ça prend plus d'une page avec en plus cet aspect "manuel", je trouve que ça devient soporifique. On dit toujours, pour une oeuvre de fiction, "show, don't tell" ("montrez-le, ne le dites pas"), et ici j'aurais préféré acquérir ces notions via les actions des personnages, non les pensées de Momonga.

J'ai aussi levé un sourcil quand on a commencé à voir poindre les références sexuelles. Alors je suis loin d'être prude et je sais qu'un coté parfois "coquin" peut se retrouver dans ce genre d'oeuvre (et certains mangas), mais à partir du moment où un personnage féminin commence à parler de culotte "mouillée", ou qu'une autre s'urine dessus en voyant le héros, je grogne un peu. Il y a ce coté "harem qui entoure le héros et veut se l'amouracher" qui m'a gêné, avec ce coté un peu trop sexiste à mon goût...

Et c'est fort regrettable, car sans ces deux défauts, je suis certain que ce roman m'aurait davantage plu ! La plume de l'auteur avait tout de même réussi à m'intéresser pendant un bon moment, après tout.


Par contre, l'objet livre est très beau, avec des illustrations en couleurs du plus bel effet. Le livre est également vendu avec un joli poster, et il y a des pages dépliables dévoilant une carte et des dessins de personnages. Par contre, le bémol se situe au dos du livre, des fautes d'orthographes pourtant évidentes s'y trouvent !

 Une lecture prometteuse et à l'univers riche, malheureusement gâchée à mes yeux par les deux défauts cités plus haut. Mais si vous savez passer au-dessus et que vous aimez ce genre de littérature, foncez !


mercredi 7 juin 2017

Swap épistolaire


Coucou les pandas, je vous retrouve pour un nouveau swap, cette fois basé sur l'échange épistolaire, et j'ai eu le plaisir de le réaliser avec Novababy. Je remercie d'ailleurs Bettierose qui en fut l'organisatrice.

Pour cet échange, qui a commencé en juillet de l'an dernier, le but était d'apprendre à connaitre son binôme par l'échange de courrier et de cartes postales. Le swap se divisait en trois niveaux, je vous propose de découvrir le menu du niveau que nous avons choisi :

Niveau 3 : écrivain passionné
Contient la base du swap à savoir la carte postale d'été + la lettre de présentation + la carte de Noël
-1 livre épistolaire ou parlant de correspondances, lettres (si vous voulez remplacer par un autre thème de livres, pas de soucis, voyez entre vous)
- 2 à 3 livres de la wishlist de votre binôme (mettez-vous d'accord sur poches/grands formats, comme ça vous arrange)
- 1 carnet ou journal ou set de correspondance avec un crayon
- 2 à 3 marque pages
- UN JOURNAL de quelques unes de vos lectures rempli par votre soin. et oui, je vous demande ici, tout au long de votre swap, de noter dans un petit carnet ou même sur du joli papier, quelques impressions sur des livres, quelques petits conseils de lecture...je ne vous demande pas de faire des chroniques mais juste évoquer un peu vos lectures, celles que vous aimez aimé ou celles que vous n'aimez pas et pourquoi.

L'OPTION CORRESPONDANCE POSTALE
Cette option est possible pour tous les niveaux. Si vous la choisissez vous vous engagez à écrire au moins deux lettres en plus de la base du swap à votre swappée pendant la durée du swap. Le but étant comme je le disais de créer un lien.







Je vous propose donc de découvrir le colis, que je viens tout juste de déballer. Nova, j'ai suivi ton plan ^^

Un manga de ma wishlist, le fameux F.Compo de Tsukasa Hojo (Nicky Larson/City Hunter, Cat's Eye), une histoire assez farfelue avec une famille aux apparences assez trompeuses. J'ai adoré le premier tome en tout cas et je suis impatient de lire la suite !
S'ensuit un joli signet, qui je pense peut faire office de marque-page. Si je me trompe, Nova, n'hésite pas à me le dire ^^
Il était une lettre de Kathryn Hughes, un roman dont j'ai pas mal entendu parler sur la blogo, et tout à fait de circonstance pour ce swap ! Très bonne idée.
Ah, voici le tome 3 de F.Compo, très bonne surprise !!
Un joli stylo qui atterrira dans ma besace car on en a toujours besoin, surtout quand on dessine sur des feuilles volantes ou un carnet.

Nova a pensé à mon coté gourmand avec ce nougat noir. Je ne connaissais pas cette variété, mais je m'empresserai d'y goûter, en dessert ce soir. Je me régale d'avance ^^

Un autre livre dont j'ai beaucoup entendu parler, Songe à la douceur de Clémentine Beauvais, qui me fait énormément plaisir !
Waouh ! Voici un carnet à pages vierges vraiment sublime, j'aime beaucoup la décoration de la couverture, très élégant. Nova, tu as vraiment très bon goût !!
Regardez donc ces petits marques-page autocollants trop adorables ^^
Une autre surprise, le tome 4 de F.Compo ! De belles heures de lecture en perspective !!
Enfin, le carnet de lecture, que je trouve absolument superbe, j'adore ce genre de carnet à l'ancienne mais je n'en ai jamais trouvé. Je me ferai un plaisir de lire ce que tu as écris dedans, Nova.


Voilà qui clôt ce merveilleux swap. Nova, encore merci pour ce beau colis mais surtout nos chouettes échanges tout au long de l'année écoulée. J'espère que nous garderons contact en tout cas !
Et j'espère que mon colis sera à la hauteur du tiens. En tout cas, je suis ravi.
 

samedi 3 juin 2017

Six Of Crows, tome 1

Autrice : Leigh Bardugo
Editeur : Milan
Parution : 18 mai 2016
Pages : 559

Résumé :

Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant...  

Mon avis :

Six of crows fait partie de ces livres que l'on a vu partout, qu'il s'agisse de blogs littéraires ou de chaînes Booktube. Toujours en des termes très élogieux, d'ailleurs. Et quand Milan a sorti le premier tome, j'ai eu très envie de découvrir l'univers de Leigh Bardugo.

Je ressors tiède de cette lecture.

L'univers proposé est très intéressant et complexe, mais surtout passionnant. Il y a différents peuples, chacun avec ses particularités, et les relations entre eux ne sont pas toujours au beau fixe. Cependant, vu l'abondance de termes spécifiques à cet univers, j'étais parfois désorienté, et je me suis demandé s'il n'aurait pas fallu lire la trilogie des Grisha, de la même autrice, pour mieux m'imprégner de ce monde. Mais attention, je ne dis pas que c'était handicapant, loin de là, j'ai quand même pu terminer le roman.

Une autre particularité de Six of Crows, c'est une certaine lenteur. Leigh Bardugo prend son temps pour introduire ses personnages, parfois à l'aide de flashbacks, et ça se révèle intéressant... mais du coup, la véritable histoire, que j'appelle "le casse", met beaucoup de temps à démarrer ! C'est à la fois une qualité et un défaut. Les six héros sont proprement introduits et le lecteur les définit aisément, mais à coté de ça l'aventure tarde, tarde...

La plume de l'autrice est riche, elle n'hésite pas à nous donner de multiples détails, nous ressentons vraiment ce que subissent les héros et on sent cette envie de nous immerger dans les pages du bouquin. A savoir aussi que chaque chapitre est conté du point de vue de l'un des personnages de la bande de Kaz, apportant une diversité agréable.

Un univers passionnant, une plume fournie, des personnages diversifiés et une aventure intrigante, mais une lenteur un peu trop présente qui m'a empêché de vraiment rentrer dans ce livre, voilà ce que je peux en dire. J'ai tout de même acheté la suite (et fin), je la lirai donc car je veux quand même connaitre le fin mot de l'histoire, mais je ne me presserai pas.

samedi 27 mai 2017

Sex-toys et bulles de savon

Autrice : Mily Black
Editeur : Charleston (Diva-Romance)
Parution : 9 mai 2017
Pages : 217

Résumé :

Fanny a tout plaqué pour ouvrir cette boutique. Tout, c'est sa vie, son job d'ingénieur dans une entreprise de cosmétique, et le salaire qui va avec. Pourquoi ? Pour vendre des produits de beauté bio et… des sextoys. Drôle d'idée, lui dira-t-on, surtout dans un petit village qui compte en tout et pour tout trois commerces. Mais l'idée va plus loin que ça. Fanny veut aider les femmes à se sentir mieux dans leur peau, par tous les moyens, pour elle-même surmonter les traumatismes de son adolescence. Alors quand elle fait la rencontre de Jenny, une jeune femme qui montre des signes de maltraitance, elle ne peut rester insensible.

Face aux détracteurs offusqués par ses produits, la jeune femme va devoir faire preuve de persévérance et d'humour. Deux qualités qui lui seront également utiles pour résister au charme d'Édouard, le policier du village qui lui donne du fil à retordre. Elle, qui a pourtant pour règle de ne s'attacher à personne…
 

Mon avis :

J'ai reçu ce livre dans le cadre de la Masse Critique de Babelio, que je remercie de même que les éditions Charleston. Je l'ai choisi de part son coté peu courant, avec cette histoire de sex-toys, qui m'a laissé penser que j'aurai droit à une histoire amusante et légère.

Fanny a décidé de changer de vie, elle a quitté son boulot bien payé d'ingénieur pour ouvrir, dans un petit village, une boutique de produits de beauté bio et de sex-toys, avec l'optique d'aider les femmes à prendre soin d'elles et se (re)découvrir tout en se faisant plaisir. L'affaire n'est pas gagnée quand, lors de l'inauguration de son enseigne, la mère du maire, Madame Lombarde, fait un scandale lorsqu'elle découvre le coin coquin. Cette dame se donnera alors pour mission de casser les pieds de notre héroïne, en envoyant par exemple son autre fils, policier de son état, sur les lieux pour intimider Fanny...

Autant le dire tout de suite, je me suis bien amusé avec cette lecture, qui tient de la romance moderne et sexy, au ton léger et très comique. Mais sous cette couche d'humour se cachent des sujets plus sérieux, plus important. Il y a d'abord la sexualité, bien entendu, un sujet fort délicat que l'autrice aborde avec délicatesse et brio, et malgré les quelques passages érotiques, il n'y a aucune vulgarité.

Mais il y a surtout le sujet des violences conjugales, au travers de Jenny, une femme au comportement trahissant la maltraitance qu'elle subit, et la mère de Fanny, qui l'a abandonnée au profit de son compagnon qui la battait en cachette. Un sujet touchant, troublant, malheureusement encore d'actualité, mais que Mily Black traite d'une plume juste, sans tomber dans le tire-larmes.

Ce livre se lit assez vite, je l'ai terminé en une journée, mais j'ai passé un très bon moment avec Fanny et sa clique. Mily Black a su me convaincre et j'espère avoir l'occasion de lire bientôt d'autres de ses romans !